Le Président de la république va-t-il procéder à une nouvelle prorogation du mandat des députés et des conseillers municipaux.

Le Chef de l’Etat a jusqu’au lundi 11 novembre 2019 pour convoquer le corps électoral en vue de la tenue des élections législatives et municipales. Les questions qui taraudent les esprits sont celles de savoir, ce que le Président va faire. Car il convient de souligner qu’avec le flou toujours dénoncé du calendrier électoral, Paul Biya reste le seul maître du jeu au Cameroun. Il est le seul à pouvoir répondre aux questions qui se posent.

Avec cet état de chose, les observateurs ne peuvent être réduits à faire des supputations. La première est que Paul Biya peut toujours proroger le mandat des députés et des conseillers municipaux. Rappelons que c’est le 19 juillet dernier, que le Président de la république a promulgué le décret portant prorogation du mandat des députés. Cette prorogation s’inscrivait dans une période de 02 mois. Elle a débuté le 29 octobre dernier. Et elle va s’achever le 29 décembre prochain.

L’autre option du Chef de l’Etat est qu’il peut convoquer le corps électoral d’ici lundi prochain. Toutefois, il faut noter que l’article 86 en son alinéa 02 du code électoral dispose que «l’intervalle entre la publication du décret convoquant le corps électoral et la date fixée pour le scrutin est de 90 jours au moins». Les élections sont donc censées se dérouler dans 40 jours au moins et 120 jours au plus après l’expiration du délai de prorogation ou d’abrégement de mandat, selon l’article 15 en son alinéa 4 de la Constitution. De ce fait, le Chef de l’Etat est tenu par la loi de convoquer le corps électoral dans la première quinzaine du mois de novembre, précisément le 11 prochain.

 

 



Articles liés



SOURCE