Le Ballon d’Or 2019 a été décerné lundi soir pour la sixième fois à Leo Messi, nouveau recordman de la prestigieuse récompense individuelle. Un résultat largement contestable tant l’attaquant Argentin n’a pas réussi la meilleure saison de sa carrière et tant le sacre européen de Liverpool aurait dû profiter à un de ses protagonistes majeurs, principalement le Sénégalais Sadio Mané.

Messi, décisif en Liga, décevant en Europe et en Copa America

Depuis 2008 la course au Ballon d’Or se résume à deux noms : Messi ou Ronaldo. Certes il y avait eu la parenthèse Luka Modric en 2018, mais l’exception n’a pas fait long feu. Couronné hier, Lionel Messi détient à présent le record absolu de distinctions. Sa carrière et son talent justifient cette place dans l’histoire footballistique. Mais le verdict des 180 journalistes appelés à voter laisse très circonspect.

Oui le génial lutin argentin a été décisif dans la conquête du titre de champion d’Espagne du Barca, avec ses 36 buts en 34 matches. Depuis le départ de Neymar et avec le déclin relatif de Luis Suarez, le numéro 10 barcelonais a dû enfiler à plein temps la tenue du super héros pour mener ses coéquipiers à la 26ème Liga de leur histoire.

Non le désormais sextuple Ballon d’Or n’a pas été le meilleur joueur de l’année. Transparent, il a incarné un Barca submergé par la formidable vague Red en demi-finale retour de la Ligue des Champions à Anfield Road. Et il est de nouveau passé à côté d’une célébration sous le maillot de l’Albiceleste, échouant en demi-finale de la Copa America face au Brésil. Il avait même été suspendu 3 mois à l’issue de la compétition après avoir accusé la Conmebol (Confédération sud-américaine de football) d’être corrompue. N’oublions pas que le fair-play fait partie des critères de vote retenus pour l’élection du Ballon d’Or…

Mané l’oublié, même par les siens

Si Virgil Van Dijk, le roc batave, n’a échoué qu’à 7 petits points de Messi (679 points contre 686), Sadio Mané finit seulement 4ème à plus de 300 points du lauréat. Vainqueur de la Ligue des Champions, co-meilleur buteur du championnat d’Angleterre la saison passée, auteur d’un début d’exercice 2019-2020 plein, l’international sénégalais a symbolisé le retour de Liverpool au sommet. Outre son 6ème sacre en C1, le club de la Mersey caracole également en tête de l’exigeante Premier League dont il est invaincu depuis le … 3 janvier dernier. Et dans le face à face qui a opposé le Barca et Liverpool, c’est bien Messi qui a sombré au retour et Mané qui a brillé.

Liverpool : les Reds ont décroché leur 6ème sacre en C1 en juin dernier à Madrid
Emmenés par Sadio Mané, les Reds de Liverpool ont décroché leur 6ème sacre en C1 en juin dernier à Madrid

Mais les journalistes composant le jury en ont décidé autrement. Dont, comble du comble, les journalistes africains qui ont classé Mané en 2ème position derrière Messi (187 points contre 170). Et ne lui ont attribué que 24% de première place, là où les Sud Américains ont bloc derrière La Pulga lui en attribuant 55%.

Longtemps une référence, le Ballon d’Or a succombé à la mode de la starification et de la prédominance des statistiques. La consécration romantique d’un Blokhine, d’un Belanov ou d’un Nedved semble bien loin du mano a mano médiatique Messi vs Ronaldo. L’individuel a primé cette année encore, triste réalité à laquelle même le sport collectif le plus pratiqué de la planète ne peut échapper.





SOURCE DE L’ARTICLE