La réunion spéciale tenue hier 2 décembre à Yaoundé, par le Mindef, avait aussi pour but de prendre des mesures en vue du bon déroulement des fêtes de fin d’année.

Yaoundé, la capitale politique du Cameroun a abrité hier, 2 décembre une «réunion spéciale d’évaluation sécuritaire» du pays. Tenue sous instructions du chef de l’Etat, le ministre délégué à la présidence de la République, en charge de la Défense, Joseph Beti Assomo présidait les travaux de cette rencontre stratégique.

La réunion sécuritaire à laquelle assistait, le ministre de (‘Administration territoriale(Minat), Paul Atanga Nji avait pour but, entre autres, la mise sur pied d’un plan de sécurisation du double processus électoral (législatif et municipal) du 9 février 2020. « Les forces de défense concourent à la sécurisation du processus électoral», a indiqué Joseph Beti Assomo. En effet, Celles-ci assurent la protection des acteurs et du matériel avant, pendant et après les élections, suivant les directives des responsables d’Electioris Cameroon (Elecam) et des autorités administratives.

Le double scrutin du 09 février s’annonce comme un challenge, ce, d’autant plus que certaines régions du pays sont en proie à l’insécurité. Entre autres, Boko Haram à l’Extrême-Nord, la crise sécessionniste dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Par ailleurs, la réunion spéciale d’évaluation sécuritaire se tient à la veille des fêtes de Noël 2019 et de nouvel an 2020. Il y a aussi été de question prendre des mesures visant à assurer la sécurité des populations durant ces festivités.

Globalement, c’est la situation sécuritaire exhaustive du pays qui est passée au peigne fin. Y prenaient part à cette rencontre stratégique, le secrétaire d’Etat en charge de la gendarmerie nationale, son homologue en charge des anciens combattants et des victimes de guerre, le délégué général à la Sûreté nationale et les hauts officiers de l’armée, dont les chefs des états-majors des armées et les commandants des légions.

Articles liés



SOURCE