Le député de la 1ère circonscription électorale de Mossaka, dans la Cuvette, Oscar Otoka plaide pour une intervention du gouvernement pour préserver les populations de cette localité des épidémies, à la suite des inondations dont elles font face depuis plusieurs semaines.

Les pluies récurrentes qui se sont abattues dans les localités littorales du fleuve Congo n’ont pas épargné Mossaka qui est actuellement envahie par les eaux atteignant un niveau inquiétant, ce, au grand dam des habitants victimes, contraintes d’accepter cette cohabitation, avec des répercussions sur leurs situations sanitaires devenues préoccupantes.

La détresse dans laquelle les populations de Mossaka sont confrontées, a fait réagir le représentant de la première circonscription électorale à l’Assemblée nationale Oscar Etoka qui interpelle le gouvernement à s’investir afin de prémunir les habitants de Mossaka et des localités environnantes aux pandémies qui pourraient surgir.

Pour Oscar Otoka, la situation sanitaire s’annonce critique à Mossaka, et le gouvernement devrait agir urgemment pour sauver les vies humaines, d’autant plus que la montée des eaux pourrait évidemment engendrer, en sous du drame humanitaire, des problèmes d’hygiène, si jamais aucune disposition n’est prise par l’Etat, pour aider les habitants des zones littorales du fleuve.

Au district de Mossaka, la partie administrative demeure la plus touchée. Il n’y a plus de système de santé ni d’écoles. Des maisons sont à moitié inondées et d’autres submergées par les eaux, et les cultures vivrières avec. En sous du drame sanitaire, il faut s’attendre dans les tout prochains jours, au drame alimentaire.

Le fleuve Congo en crue, la situation est devenue telle que se déplacer d’un point à un autre exige l’emprunt de la pirogue.

L’ampleur des inondations à Mossaka dépasse les compétences des élus, ressortissants de cette localité. Nécessité il y a d’impliquer toutes les forces vives du pays, ainsi que de la communauté internationale par le biais des agences du système des Nations Unies, appelés à prendre les mesures idoines pour secourir ces populations sinistrées.





SOURCE DE L’ARTICLE